Les patrons de l’Europe

Ce mardi 14 février, nous fêtions les saints Cyrille et Méthode. Ils sont « copatrons de l’Europe ». Qu’est-ce que cela signifie ?
Pendant le Concile, en 1964, le pape Paul VI avait décidé que l’Europe aurait un saint patron, tout comme chacune des nations qui la composent. Il avait choisi saint Benoît. Ce choix était parfaitement logique si l’on se souvient de ce que les moines et moniales bénédictins ont apporté à l’Europe, dans bien des domaines, depuis près de 15 siècles.

En 1980, le pape Jean-Paul II a voulu faire davantage. Son souci était que l’Est de l’Europe ne soit plus oublié. Saint Benoît était parfait comme patron de l’Europe, à ceci près qu’il était un homme de l’Occident latin. Cyrille et Méthode, ces deux moines grecs qui avaient été les deux premiers évangélisateurs des peuples slaves viendraient nous rappeler que l’Europe doit « respirer avec ses deux poumons ». Pour Jean-Paul II, lui-même polonais et donc de langue slave, il était important de ne pas laisser penser que l’Europe orientale ne compterait pour rien.
Par la suite, il est apparu au saint pape Jean-Paul II qu’il fallait encore rééquilibrer les choses. Aux trois saints patrons, il a ajouté trois saintes : Brigitte de Suède et Catherine de Sienne (l’une et l’autre du 14e siècle) ainsi que Thérèse-Bénédicte de la Croix (Édith Stein, 20e siècle).

Vous devinez où je veux en venir. Comme vous tous, je suis l’actualité et je suis impressionné par les enjeux des prochaines élections. Je veux être fidèle à ma ligne de conduite d’éviter tout propos partisan, mais je manquerais à mes devoirs si je négligeais d’alerter les consciences, de prier et de faire prier.

Nous avons à prier pour la France. Nous avons aussi à prier pour l’Europe.
Les saints patrons que l’Église lui a donnés ne sont pas simplement un rappel historique, d’ailleurs tout à fait précieux. Ils sont des amis de Dieu que l’on doit savoir invoquer, dans les bons comme dans les mauvais jours.
Père Jean-Loup Lacroix

image_pdfimage_print
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.