Fatima

Peut-être ne connaissez-vous pas très bien l’histoire. C’était il y a exactement un siècle, dans un village au nom d’origine arabe : Fatima, au Portugal. Six mois de suite, du 13 mai au 13 octobre 1917, trois enfants, Francisco, Jacinta et Lucia, ont une série d’apparitions. Mois après mois, une foule se rassemble autour d’eux, toujours plus nombreuse.

À la toute dernière apparition, le 13 octobre la foule est évaluée à 30 000 ou 40 000 personnes. C’est alors, pour ces milliers de témoins, un signe qui semble tout droit sorti du livre de l’Apocalypse : la « danse du soleil ».

La véracité des apparitions de Fatima ne fait pour moi aucun doute. Il y a la simplicité et la véritable sainteté des trois petits voyants. Il y a le nombre immense des témoins. Il y a la reconnaissance officielle de l’Église.

Cela dit, les événements et le message de Fatima sont dérangeants. Le 13 juillet, les enfants ont une vision de l’enfer. L’Apparition leur donne ensuite ce qu’elle présente comme un moyen tout simple pour y échapper. « Lorsque vous réciterez le chapelet, dites après chaque mystère : Ô mon Jésus, pardonnez-nous, préservez-nous du feu de l’enfer ; emmenez au Paradis toutes les âmes, surtout celles qui en ont le plus besoin. »

Autre question troublante : la Russie. « Si l’on répond à mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix. Sinon, elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Église. » On est trois mois avant la Révolution d’Octobre. Se pourrait-il que des avertissements venus du Ciel soient alors venus mettre en garde contre la mise en place d’un système politique basé sur l’athéisme ?

Si c’est bien le cas, il faut en conclure que les questions politiques et les questions religieuses sont plus profondément liées, pour le meilleur et pour le pire, que nous voulons l’admettre.

Les théocraties sont des dangers. Mais vouloir écarter Dieu est tout aussi désastreux.

Le pape Benoit XVI a dit : « Fatima est sans aucun doute la plus prophétique des apparitions modernes. » Samedi prochain, jour exact du centenaire de la première apparition, le pape François sera à son tour à Fatima. Il procédera à la canonisation de deux des trois voyants : Francisco et Jacinta.

Si Fatima soulève des questions, ce n’est pas une raison pour ne pas en parler. Les enjeux sont trop sérieux.

Je suggère que nous prêtions attention à ce que le pape François dira au cours de son voyage. Si j’en crois le logo officiel, il nous parlera très particulièrement de prière, d’espérance et de paix.

Père Jean-Loup Lacroix

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.