Journée Mondiale des Pauvres

Ce 19 novembre est la première « Journée Mondiale des Pauvres ». C’est une idée du Pape. En France, nous avions depuis longtemps la Journée du Secours Catholique. Désormais, pour nous, les deux événements vont coïncider.
Peut-être auriez-vous préféré que l’on écrive « de la pauvreté ». Parler « des pauvres », n’est-ce pas déjà exclure, stigmatiser ? Les pauvres ne sont pas d’un côté, et nous de l’autre.
Mais non. « Des pauvres ». Nous ne parlons pas d’une abstraction. La pauvreté n’est pas d’abord un problème à résoudre. Ce qui doit retenir notre attention, ce sont les personnes concernées, qui souffrent, qui pourraient désespérer et dont la vie est un combat sans cesse à recommencer. Ils ont besoin de notre compassion, mais d’abord de notre estime. Nous ne devons pas sous-estimer leur courage et leur dignité. Nous devons faire effort pour sortir des idées toutes faites sur les causes de la pauvreté, démenties par les enquêtes et qui conduisent au mépris.
« Les pauvres » : tout chrétien devrait prononcer ces mots avec respect. Jésus lui-même parlait ainsi : « Vous les pauvres » (Lc 6,20). Il posait sur eux son regard et il leur promettait le bonheur.
Saint Vincent de Paul parlait de « nos seigneurs les pauvres ». Dans la société de son temps, c’était une formule incroyablement forte.
Comprenne qui pourra !

Père Jean-Loup Lacroix

Illustration : novembre 2016, pèlerinage du Fratello à Rome pour l’Année de la Miséricorde.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.