Fin d’année

Une paroisse vit au rythme du calendrier scolaire. En mai et juin, on rend grâce à Dieu pour l’année qui se termine. On dit au revoir et bonne route à ceux qui s’en vont.

Ce dimanche matin, nous avons notre messe de fin d’année. Nous y rendons grâce pour le ministère de deux prêtres que tous les paroissiens de Saint-Sulpice connaissent et apprécient de longue date.

Le Père Paul TRAN THANH LOC, sulpicien, ne nous quitte pas. Il va en effet prendre sa retraite sur place, au presbytère. Il restera disponible pour plusieurs services. Il abandonne cependant ses responsabilités les plus importantes : catéchisme, catéchuménat, éveil à la foi, messes du dimanche soir et conseil pastoral. Le 9 juillet prochain, il fêtera ses 80 ans. Nous l’avons connu infatigable ; il ne l’est plus tout à fait. Le temps est maintenant venu qu’il vive et travaille à son rythme.

Le Père Jean-Claude DABIRÉ, prêtre du diocèse de Diébougou (Burkina-Faso), était depuis trois années à plein temps au service de notre paroisse comme vicaire. Pour lui, pas question de repos. Dès septembre, il exercera son ministère dans un autre diocèse de France, là où son évêque l’enverra. Je ne vous cacherai pas que je regrette infiniment son départ. Sa bonté et sa grande foi nous faisaient tellement de bien. Sa compétence aussi. Après de belles études, il avait exercé plusieurs responsabilités différentes dans son diocèse. Ancien élève du Père Roumanet, il connaissait Saint-Sulpice de très longue date. Nous le sentions heureux et à l’aise parmi nous. Il va être envoyé là où le besoin de prêtres est plus grand encore qu’à Paris.

C’est pour lui un nouveau défi. Aujourd’hui, nous le remercions pour tout ce qu’il a apporté à notre paroisse, mais aussi pour le très bel exemple de générosité et de disponibilité qu’il nous donne.

Je repense à l’année écoulée. La liste de ses temps forts remplirait plusieurs colonnes de Tous Frères. J’aurais voulu évoquer au moins les deux derniers : nos Journées d’Amitié et la conférence de mercredi dernier avec Mgr AUPETIT. Qu’il me suffise de dire qu’on y voyait bien les deux visages de Saint-Sulpice : une communauté paroissiale moins nombreuse que jadis, mais qui reste dynamique, et puis cette très vaste église, trop sombre encore, mais si belle, où nous sommes fiers d’accueillir des assemblées nombreuses et variées.

À Saint-Sulpice comme un peu partout à Paris et en France, un grand motif d’espoir est de voir la génération des jeunes adultes prendre une place grandissante dans la vie des communautés chrétiennes. Le petit concert de ce dimanche après-midi, avec le très jeune « Chœur Saint-Sulpice » mais aussi Astrid PREMPAIN et Ronan CHOUINARD, est l’une des facettes de ce renouveau.

Venez et vous verrez.

Père Jean-Loup Lacroix

Dimanche 17 juin 2018

Print Friendly, PDF & Email
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.