Lever les yeux

L’Ascension du Christ : une invitation à tourner les yeux vers la lumière – © F.-R. Salefran

Nous comprenons tous que nous ne devons pas refuser une information sous prétexte qu’elle nous dérange ou nous attriste. Savoir ouvrir les yeux est important. Mais faut-il que ce soit à sens unique ? Je veux dire : seulement pour ce qui est négatif ?

Vous aurez su qu’un certain Mgr Vigano a osé appeler le pape François à la démission.

Dimanche dernier, le cardinal Marc Ouellet a publié une lettre ouverte. Il est connu pour sa rigueur intellectuelle. Son style n’est pas celui du Pape. Ce qu’il écrit à son sujet est d’autant plus impressionnant :

« J’ai le privilège de rencontrer longuement le pape François chaque semaine pour traiter les nominations d’évêques. Je sais très bien comment il traite les personnes et les problèmes, avec beaucoup de charité, de miséricorde, d’attention et de sérieux.

Cher confrère, tu ne peux pas terminer ainsi ta vie sacerdotale dans une rébellion ouverte et scandaleuse qui inflige une blessure très douloureuse à l’Épouse du Christ. Comment peux-tu prier le saint Rosaire, Saint Michel Archange et la Mère de Dieu en condamnant celui qu’elle protège et accompagne tous les jours dans son lourd et courageux ministère ?

Si le Pape n’était pas un homme de prière, s’il était attaché à l’argent, s’il favorisait les riches aux dépens des pauvres, s’il ne démontrait pas une énergie infatigable pour accueillir toutes les misères et donner le généreux réconfort de sa parole et de ses gestes, s’il ne multipliait pas tous les moyens possibles d’annoncer et de communiquer la joie de l’évangile à tous et à toutes, dans l’Église et au-delà de ses frontières visibles, s’il ne tendait pas la main aux familles, aux vieillards abandonnés, aux malades de l’âme et du corps, et surtout aux jeunes en recherche de bonheur, on pourrait peut-être lui préférer, selon toi, quelqu’un qui adopte d’autres attitudes diplomatiques et politiques, mais je ne peux pas mettre en cause son intégrité personnelle, sa consécration à la mission et surtout le charisme et la paix qui l’habitent, par la grâce de Dieu et la puissance du Ressuscité. »

La presse a cité les passages dans lesquels le cardinal répond point par point aux attaques. On est passé trop vite sur l’admirable portrait du Pape qu’il est amené à nous donner.

La conclusion me frappe : « et surtout le charisme et la paix qui l’habitent ». Je me demandais : « Comment peut-il tenir ? » Nous avons la réponse. Il est en paix. Comment ? « Par la grâce de Dieu et la puissance du ressuscité ».

Notre église Saint-Sulpice est trop sombre. Pour des causes à la fois intérieures (les cierges) et extérieures (la pollution), ses murs sont encrassés. En cela, hélas, elle est bien une image de l’Église de notre temps, tellement attaquée et salie, du dedans comme du dehors.

Mais levez donc les yeux vers le vitrail du fond. Celui qui se présente à nous, c’est le Ressuscité. À ses disciples, comme un testament, il venait de faire cette promesse : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps. » Quelle lumière !

Père Jean-Loup Lacroix

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.