Vatican II

Ouverture du Concile Vatican IIC’était le 11 octobre 1962. Trois ans plus tôt, le pape Jean XXIII avait annoncé qu’il réunirait de nouveau un concile œcuménique.

On comprenait que le vieux pape voulait faire souffler un esprit nouveau. Il parlerait bientôt de « nouvelle Pentecôte ».

On avait travaillé, prié. Le grand événement était prêt. Les commentateurs s’in­ter­ro­geaient pour savoir si le Concile serait long. Quelques semaines ? Plusieurs années. On ne savait pas.

Le jour de la cérémonie d’ouverture était arrivé. Une procession de 2 km de long. 2.400 évêques du monde entier.

Finalement le Concile dura quatre ans. Ce furent des années d’intense travail. Les textes lentement élaborés (pas moins de 16) forment un épais volume.

Cinquante années plus tard, il est temps de faire mémoire. Il est temps aussi de relire les documents. Du Concile, on n’a souvent retenu que quelques idées simples, pour les faire siennes ou pour les contester. Mais rien ne remplace de prendre connaissance par soi-même de ce que les Pères de Vatican II ont vraiment enseigné. Au verso de ce « Tous Frères », vous trouverez un extrait de Lumen gentium, le grand texte du Concile sur l’Église. Le style est dense. Les citations bibliques s’enchaînent. On croit lire les Pères de l’Église, ces grands auteurs chrétiens des premiers siècles.

Lisez. C’est dense, mais vous serez récompensé de votre peine. Vous noterez l’insistance sur l’action de l’Esprit Saint. Il nous est expliqué que l’Église est née le jour de la Pentecôte, quand l’Esprit fut envoyé sur les disciples. Depuis, c’est le même Esprit qui suscite en elle, de la base au sommet, les charismes qui lui permettent de vivre et de poursuivre sa mission à l’échelle du monde.

Le Concile a apporté mieux qu’un élan : une doctrine et une vision du monde. À nous de le redécouvrir.

Père Jean-Loup Lacroix
Tous Frères du 20 mai 2012

image_pdfTélécharger en PDFimage_printImprimer
Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.