Deux temps forts de cet été

En été, notre église est terre d’accueil. Beaucoup de paroisses sont obligées de tourner au ralenti, des églises ferment, et Saint-Sulpice est ouvert à tous, lieu de prière, de sacrements. L’été, c’est aussi l’affluence des promeneurs, visiteurs, touristes venus du monde entier… que nous nous efforçons de recevoir, avec de trop faibles moyens. Deux événements – ils nous concernent tous – ont encadré la saison.

Le 7 juillet : 3.000 participants pour la « Nuit des églises »

Le 7 juillet, nous participions, avec 540 églises-sœurs de par la France, à la Nuit des églises. Initiative proprement ecclésiale, forme d’évangélisation qui relève de ce qu’on appelle couramment Première annonce de la foi, dans le respect de tous. Chaque église s’appuie sur le patrimoine qu’elle peut mettre en valeur, et témoigne de sa vie. Chez nous, le Conseil pastoral et l’équipe des guides bénévoles en étaient plus particulièrement chargés. Mais une équipe d’accueil (une bonne vingtaine) inlassable, souriante, veillait à tout. Et des paroissiens nous portaient, assurant une permanence de prière au milieu de cette foule, devant le tabernacle, ou s’unissant de loin.
Ce fut très beau. Les trois portes, avec une multitude de cierges, étaient grandes ouvertes sur la place. Combien sont-ils venus ? 3.000 ou plus, au fil des heures ? L’église entière était un chant. La nuit tombée, seuls la voûte, le maître-autel, les chapelles au loin étaient illuminés – des formes qu’on nous apprit à contempler, que musiciens de la maison et amis emplirent de leur art, que des textes spirituels liés à la fondation de Saint-Sulpice firent résonner. Il y avait un grand silence de l’assemblée, beaucoup s’attardaient, écoutaient, regardaient. “Nuit de prière”, vinrent nous dire certains. Nos Frères carmes de la rue Ferrandi, à minuit, sont venus soutenir l’Office des Vigiles, sous le regard de Marie.

14-16 septembre : Journées du patrimoine

Du 14 au 16 septembre, les Journées du patrimoine ont, comme chaque année, attiré des foules. Cette fois, l’initiative vient de l’État. Saint-Sulpice et Saint-Joseph des Carmes sont des propositions, parmi d’autres bâtiments, lieux célèbres ou étonnants de Paris. Mais qui accueillera ces flots de visiteurs très motivés, ou de bonne volonté, curieux de tout ? L’équipe des guides bénévoles prépare ces journées, se met à disposition des visiteurs pour leur faire découvrir l’église, répondre à leurs questions. Trois ou quatre paroissiens vinrent nous aider à habiller l’église de fleurs ; à tenir une table d’accueil ; à étof-fer notre permanence à la Chapelle de l’Assomption notre “trésor caché” ; l’Accueil de la sacristie était submergé…
Le vendredi est jour des Enfants du patrimoine. Du CM1 à la terminale, quinze classes et leurs ensei-gnants – en général d’établissements laïcs – cinq cents jeunes sont venus découvrir l’église ou se faire expliquer le gnomon. Divers par leur âge, leurs ori-gines, leurs religions, leurs questions…. Une joie et un grand intérêt pour ceux qui les guident.
Les Journées proprement dites ont amené au moins 2.000 personnes, l’église a été envahie, surtout samedi. Outre l’accueil de petits groupes et à l’Assom¬ption, un flot continu – l’équipe a assuré sept “visites guidées” qui ont apparemment captivé 400 personnes, puisqu’elle y restaient plus d’une heure et demie… Les grandes orgues prirent leur part de la fête : démonstration des richesses du grand orgue dimanche après-midi (Daniel Roth et Michel Goussu). Le Marathon des orgues avait fait samedi étape à Saint-Sulpice (Sophie-Véronique Choplin). Occasion de présenter ensuite l’église.
Le matin, durant les célébrations, entrèrent des gens : « Est-cela qu’on appelle une église ? Qu’est-ce qui se passe ici ? » Ils s’assoient au fond, regardent, écoutent l’orgue. Un dimanche ordinaire, direz-vous ? Oui. Mais la demande, ces jours, fut mul-tipliée ; et la réponse, toujours insuffisante.
« La Sagesse a bâti sa maison, elle a dressé sa table, elle invite les hommes : Venez, voyez, mangez de mon pain. »
Lucile Villey

Les commentaires sont fermés.