La foi est une force

La foi est une force. Pour Jésus, cela ne fait aucun doute : « Si vous en aviez gros comme une graine de moutarde, vous diriez à cette montagne ‘Va te planter dans la mer’ et elle vous obéirait » (Mt 17).

Nous n’imaginons pas combien notre vie se transformerait si notre foi devenait plus profonde. Nous serions tout à la fois plus lucides et plus bienveillants. Nous ne serions plus inquiets de rien (Mt 6, Ph 4, 6-9). Nous remarquerions plus facilement tout ce qui est bon et beau : non pas seulement pour « savourer », mais pour dire merci à Dieu. Ce qui est visible nous ferait sans cesse penser à ce qui demeure invisible. Le sourire d’un enfant évoquerait pour nous, comme pour Jésus, « son ange qui est dans le ciel » (Mt 18). Au lieu de nous énerver contre quelqu’un, nous verrions en lui, comme saint Paul, « un frère pour lequel le Christ est mort » (Rm 14).

Pourquoi une « année de la foi » ? Pour redécouvrir le contenu de la foi ? Pour réviser notre catéchisme ? Oui, certainement. Mais surtout pour grandir dans la foi.

Comment faire ? Benoît XVI donne la réponse: « La foi grandit quand elle est vécue comme l’expérience d’un amour et quand elle est communiquée comme expérience de grâce et de joie » (Porta fidei, § 7).

Père Jean-Loup Lacroix

image_pdfTélécharger en PDFimage_printImprimer
Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.