Demain, Noël

Si Noël n’était qu’un rêve, cette année, il serait sérieusement menacé. Trop de choses nous interdisent de rêver. Mais Noël, n’est pas un rêve.

Nous célébrons la naissance de l’enfant qui devint le fondateur du christianisme : Jésus de Nazareth, qui naquit à Bethléem de Judée. Que l’on soit croyant ou non, on doit admettre qu’aucun personnage de l’histoire humaine n’a laissé une œuvre plus durable. La naissance et le développement du christianisme ont changé le visage de l’humanité. Pour le meilleur ? Oui. Ceux qui affirment le contraire sont ceux qui ignorent l’histoire, ou qui la réécrivent.

On trouve des gens pour croire que le Christ n’a pas existé. Autant soutenir que l’homme n’a jamais marché sur la lune ! D’une manière moins ridicule, certains reconnaissent qu’il y eut bien un certain Jésus, Galiléen et crucifié sous Ponce-Pilate, mais ils présentent les Évangiles comme une succession de légendes invérifiables. Si les Évangiles étaient légendaires, il faudrait en conclure qu’ils seraient mensongers. Saint Luc commence son récit en expliquant qu’il s’est soigneusement informé de tout depuis l’origine (Lc 1,3). L’auteur d’un recueil de contes ne fait pas cela.

Pour autant, les récits de la Nativité ne sont pas de simples relevés des faits. On trouve en eux une grande densité de foi et même une sorte de poésie très profonde et très prenante. Quand saint Luc nous rapporte que les bergers se virent soudain environnés par une multitude d’anges qui chantaient la gloire de Dieu, c’est d’une intense beauté, mais il faut convenir qu’un tel fait échappe à tout jamais aux vérifications de la science historique. Ce que les chercheurs peuvent faire, c’est de rapprocher les récits évangéliques de ce que l’on sait des mœurs du temps, des recensements organisés par les Romains, de cette figure d’épouvante que fut le roi Hérode… et même de l’astronomie.

Dans son dernier livre, avec l’assurance tranquille et la modestie d’un véritable homme de science, Benoît XVI fait le point sur l’ensemble de ces recherches. Il est pape. Il ne pense pas pour autant que la science n’aurait rien à nous apprendre sur Jésus et son histoire.

Noël n’est pas un rêve, mais ressemble au plus beau des rêves. À demain !

Père Jean-Loup Lacroix

image_pdfTélécharger en PDFimage_printImprimer
Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.