Journée Mondiale des Pauvres

Photo : Secours Catholique

Qui sait de quoi demain sera fait ? Souvent, l’avenir
ne tient qu’à un fil. Ce vendredi matin, les commentateurs s’interrogeaient sur
l’avenir des relations entre l’Europe et la Grande-Bretagne. Personne n’osait
se risquer à un pronostic.

Vivre dans la pauvreté, c’est vivre dans la précarité. D’un
jour à l’autre. Sans assurance. Sans protection. Dimanche dernier, Mgr David
Macaire, le jeune archevêque de Martinique, nous expliquait cela. Aux Antilles,
la pauvreté est endémique, l’avenir tout à fait incertain. Va-t-on se laisser
écraser par cette incertitude ? Ce qui se passe est souvent le contraire.
C’est un sursaut de foi. On se tourne vers Dieu. On l’appelle à son secours.

Saint Vincent de Paul disait : « Les pauvres sont
nos maîtres. » C’était un appel à se mettre à leur service, mais c’était
aussi un appel à se mettre à leur école. Ils ont des leçons à nous donner. Nous
avons à apprendre d’eux.

Quoi donc ? Le courage ? L’humanité ? La
solidarité ? Sans doute. Souvent. Mais plus encore quelque-chose de rare :
le bonheur. Un bonheur paradoxal, bien sûr, étonnant, qui n’est jamais garanti,
qui jaillit au milieu des angoisses et des soucis à n’en plus finir, mais
d’autant plus admirable.

Beaucoup de situations sont terribles. Le 20 octobre
dernier, pour les 20 ans de son association d’accueil des enfants de la rue de
Manille, le Père Matthieu Dauchez nous confiait : « J’ai cru que, à
la longue, j’allais m’endurcir. Ce n’est pas du tout ce qui s’est passé. La souffrance
des enfants est insupportable. Je la supporte de moins en moins. »

La fable du Savetier et du Financier n’est qu’une fable. Il
ne suffit pas de ne rien posséder pour vivre dans l’insouciance et chanter du
soir au matin. Mais les plus pauvres ont une leçon de bonheur à nous partager.
Jésus enseignait cela et il voulait que nous le comprenions.

Quand nous ne savons plus de quoi demain sera fait, les
pauvres ont de l’espérance à nous donner.

J’aime beaucoup les deux très belles photos retenues par le
Secours Catholique pour la Journée Mondiale des Pauvres. Sur la première (page
précédente), un homme et une femme, déjà âgés. On devine que c’est au cours
d’un repas offert à des personnes en situation difficile. Sur la seconde, une
famille : le père, la mère, leurs deux filles. Derrière eux, ce qui semble
être un mobil-home.

Le point commun entre ces deux photos : les sourires.

Père Jean-Loup Lacroix

Photo : Secours Catholique