Rentrée

Les enfants ne sont pas forcément mécontents quand les vacances sont finies. Ni les ouvriers à l’heure où ils embauchent. Nous ne sommes pas faits pour rester sans rien faire. Chômeurs et retraités ne le savent que trop bien.

Dans une paroisse, c’est la même chose. On est heureux de voir arriver une nouvelle année. On retrouve des personnes pour lesquelles on a de l’amitié. On fait le compte des événements qui vont se succéder. On se dit que, à travers tout cela, c’est l’Église qui vit, Dieu qui est là. « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu » : c’est bien ce que nous essayons de vivre ensemble, et c’est un bonheur.

Nous voici donc en pleine rentrée. Il y a dix jours, notre église accueillait la cérémonie de l’ordination épiscopale de Mgr Philippe Marsset : belle, solennelle, émouvante, tellement paisible aussi (photo). Mardi dernier, c’était la rentrée des catéchismes. Lundi et mardi de la semaine qui vient, ce sera la session de rentrée traditionnelle du Conseil Pastoral. Celui-ci aura été renouvelé et rajeuni (3 départs, 4 entrées : nous en reparlerons). Le dimanche 6 octobre à 11h00 (notez bien cette date), ce sera notre messe de rentrée. D’ici-là, vendredi, samedi et dimanche prochains, il y aura eu les Journées du Patrimoine avec leurs successions de visites, leur concert et leur exposition, ensuite huit jours plus tard, les 27-29 septembre, dans tout notre quartier, ce sera le grand rendez-vous annuel du Congrès Mission.

Les nouveaux membres de la communauté sacerdotale et du conseil pastoral seront présentés dans le prochain Tous Frères. Je voudrais vous annoncer dès aujourd’hui la venue à Saint-Sulpice d’un nouveau prêtre : le Père Henri CHÂTELET, prêtre du diocèse de Paris, ordonné en 2005, ancien aumônier à Saint-Jean de Passy puis à l’hôpital catholique Croix-Saint-Simon. Nous l’accueillons avec grande joie. À Croix-Saint-Simon, une vaste chapelle ouverte au public jouxte l’hôpital. Elle a toutes les fonctions d’une église paroissiale. Le Père Châtelet y célébrait la messe, en semaine, comme le dimanche. Il confessait. Il faisait le catéchisme. Il accueillait des célébrations de prière pour les malades. Il célébrait des obsèques. Il arrive donc avec une riche expérience pastorale. Il nous apportera beaucoup.

Père Jean-Loup Lacroix