• L’ÉGLISE SAINT-SULPICE EST FERMÉE AUX FIDÈLES ET AU PUBLIC POUR PLUSIEURS SEMAINES

    Nous sommes présents au téléphone pour répondre à toutes vos demandes.
    L’accueil de la paroisse : 06 20 07 90 25.

    Le secrétariat administratif : 01 42 34 59 94.

    DES INFORMATIONS PLUS PRÉCISES VOUS SERONT DONNÉES PROCHAINEMENT ICI-MÊME.

Voeux

Voeux
L’Épiphanie. Il faut redire une fois encore la beauté de cette fête. Avec les Mages, nous tournons les yeux vers l’Enfant que Marie leur présente. Nous faisons silence. Nous sommes venus pour l’adorer (Mt 2,2). C’est bien ce que nous faisons.
Mais d’autres pensées nous habitent aussi. Les années 2020-2029 s’ouvrent devant nous. Tous s’accordent à dire que nous allons vivre de grands bouleversements, sans doute sans précédent. Notre monde craque de toutes parts.
Que vont devenir nos sociétés ? Que va devenir la terre ? Et aussi : que va devenir la foi ?
J’ai profité de cette semaine de vacances pour lire deux livres qui m’ont fortement impressionné. Le premier se veut « avertissement, espérance et consolation ». Son titre : L’Apocalypse. Se-lon l’auteur, Michael O’BRIEN, il n’est jamais arrivé dans l’histoire que le combat prophétisé par l’Apocalypse de saint Jean n’ait at-teint un tel degré d’intensité.
Les persécutions semblent moins intenses que naguère, mais c’est parce que l’Adversaire cache mieux son jeu. Partout se répand la culture de mort que dénonçait le pape Jean-Paul II. Qui a la capacité d’y résister ? Réponse de l’auteur : l’Église catholique (page 116). Une thèse excessive ? Peut-être pas.
Second livre, d’une tonalité toute différente, Yann VAGNEUX, Prêtre à Bénarès. L’auteur, 43 ans, prêtre des Missions étrangères de Paris, vit depuis 2012 dans ‘la Rome de l’hindouisme’ où il cultive de profondes relations avec des étudiants des écoles brahmaniques, des musulmans soufis et des disciples du jaïnisme. Il est également l’aumônier des Petites Sœurs de Jésus et des Sœurs de Mère Teresa qui vivent à Bénarès, au pied des temples indous, depuis très longtemps.
Le Père Vagneux décrit de manière saisissante l’inimaginable ferveur religieuse du peuple indien. Dans les dernières pages, écrites en 2017, on le voit pourtant qui s’interroge. Même à Bénarès, le rouleau compresseur de la modernité fait son œuvre. Les plus authentiques gurus de l’indouisme peinent à trouver des disciples, tout comme les soufis musulmans ou les sages jaïns.
D’où viendra le salut ? Sans aucun doute des témoins que Dieu nous donnera, indéfectibles dans leur fidélité, comme ce paysan autrichien qui refusa toute compromission avec le nazisme, Franz JÄGERSTÄTTER, un véritable saint, béatifié par Benoît XVI. Terence Malik vient de lui consacrer un film dont vous avez certainement entendu parler. Il n’a absolument aucun soutien, sinon sa foi et l’amour de sa femme. Il tient bon.
Quels vœux pour l’année et la décennie qui viennent ? Je laisse la parole au chroniqueur de La Vie, Erwan Le Morhedec. Il vient d’évoquer Jägerstätter : « La conscience frappe opiniâtrement à nos portes. Alors, continuons à lire, écouter, discerner, à nous former, même lorsque cela paraîtrait vain, pour éclairer cette conscience. Armons-nous. Que cette année 2020 soit donc l’année de la liberté, liberté intérieure, liberté de conscience. »
Amen !
Père Jean-Loup Lacroix

image_pdfTélécharger en PDFimage_printImprimer
Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.