Groupe Monsieur Olier et groupe Monsieur Vincent… Les scouts de Saint-Sulpice


Samedi dernier, les pères Châtelet et moi-même, nouveaux aumôniers des deux groupes scouts de la paroisse, retrouvons les 80 aînés à Blémur (95) pour leur Week-end de rentrée.
Nous arrivons à la fin des olympiades, pour animer le temps de réflexion spirituel autour d’un point très actuel de la loi scoute : « Le scout voit dans la nature l’œuvre de Dieu, il aime les plantes et les animaux ». L’écologie est à la mode chez les jeunes. Certains se demandent s’il est légitime de manger de la viande, de boire du lait d’origine animale. Dans l’agriculture, faut-il utiliser des pesticides chimiques ou n’utiliser que des méthodes naturelles, quitte à diminuer la rentabilité ? Comment organiser des camps scouts « verts » : faire son compost ? trier les déchets ? soutenir un projet de plantation d’arbres ? Et que nous dit la parole de Dieu sur un sujet aussi complexe ? Comment comprendre Gn 1, 28 « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Soyez les maîtres des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, et
de tous les animaux qui vont et viennent sur la terre. » Comment agir sur la nature pour qu’elle soit au service de l’ensemble de la création, sans que les ressources soient accaparées par quelques-uns ?
Après 45 minutes de réflexion en petits groupes et une mise en commun, nous nous retrouvons sous les grands arbres du parc (il pleut !) pour la messe. C’est déjà la pénombre et nous vivons cette célébration de manière très recueillie à la lueur des bougies. Les chants portent à la louange et à l’intériorité. Ouvriers de la dernière heure ou de la première heure, tous nous sommes rassemblés par le Christ présent au milieu de nous.
Les chefs de groupes et leurs assistants ont déjà allumé le grand feu, fait chauffer la soupe et mis à cuire le risotto, si bien qu’après l’apéritif, le dîner autour du feu s’enchaîne dans la joie. C’est l’occasion de belles discussions informelles : deux de mes voisins évoquent leur expérience d’été passée à la Bergerie de Faucon chez le père Guy Gilbert pour encadrer des jeunes déscolarisés, une cheftaine me demande des conseils pour faire prier les louveteaux dont elle a la charge…
La veillée festive qui suit se déroule dans la bonne humeur, alternant chants, sketchs et jeux. A la fin de la veillée, un rassemblement permet d’accueillir la promesse scoute de quelques « ouvriers de la dernière heure » : assistantes, aumônier ou cheftaines qui viennent de rejoindre le groupe scout. A la fin, deux routiers se retrouvent en clan pour prendre leur engagement de compagnon-routier à la lumière du récit des disciples d’Emmaüs.
Il est 2h30 du matin quand nous regagnons le presbytère, fatigués, mais heureux témoins du dynamisme et de l’engagement des scouts de notre paroisse.
Père Henri de La Hougue

Les commentaires sont fermés.