« Il vint à Nazareth »

Il s’agissait d’un très petit village, perdu, isolé, méprisé. Et pourtant, il y avait une synagogue. Les maisons étaient rudimentaires. Il y avait pourtant, au milieu de ces quelques pauvres maisons, un lieu de culte. (…)
Dans cette salle, il y avait un trésor. On y trouvait des livres, en forme de rouleaux, avec les Saintes Écritures : la Loi, les Prophètes, les autres Écrits.

Suite…

“Que devons-nous faire ?”

“Que devons-nous faire ?” La question est répétée trois fois. Les foules la posent à Jean, puis les publicains, puis les soldats. “Que devons-nous faire ?” C’est une question très générale. Nous nous la posons souvent. La vie nous impose des choix. Parfois, ce sont des choix entre bien et mal….

Suite…

Prier pour les défunts

[Saint-Sulpice, 2 novembre 2012. Messe pour les défunts) Quand on a perdu une personne proche, au début, on pense très souvent à elle. C’est souvent une très grande souffrance. Des personnes qui ont perdu un conjoint vous en font la confidence : « Je pense toujours à lui, à elle. C’est là. »…

Suite…

Homélie pour l’entrée dans l’année de la foi

Jeudi prochain (le 11 octobre), à Rome et partout dans le monde entier, nous allons célébrer un anniversaire. Ce sera en effet très exactement le 50e anniversaire d’un événement majeur du 20e siècle : l’ouverture du concile Vatican II. Un concile œcuménique, c’est un rassemblement d’évêques venus du monde entier. Pour Vatican II,…

Suite…

“Renoncer à soi-même” (P. Ostier)

Homélie pour le 24ème dimanche – Année B (16 septembre 2012) LECTURES : Isaïe 50,5-9a, Psaume 114, Lettre de St Jacques 2,14-18, Évangile selon St Marc 8,27-35. Je voudrais que nous fixions aujourd’hui notre attention sur ce qu’il y a de plus difficile à entendre dans le grand passage de l’Évangile…

Suite…

Le péché et le pardon (Père Ostier)

LECTURES :  Isaïe 43,18-19.21-22.24c-25, Psaume 40,2-6.11-13, Deuxième lettre aux Corinthiens 1,18-22, Évangile selon Saint Marc 2,1-12. Jésus était de retour à Capharnaüm, et la nouvelle se répandit qu’il était à la maison. Tant de monde s’y rassembla qu’il n’y avait plus de place, même devant la porte. Jésus leur annonçait…

Suite…

Mépris et incompréhension

Je ne connais pas un seul saint qui n’ait pas rencontré cette incompréhension, un jour ou l’autre. On a conscience de ce que Dieu fait pour soi. On se sent appelé à un très grand amour. On commence à répondre à cet appel, humblement mais sérieusement. Mais l’entourage ne comprend pas.
C’est ce qui est arrivé à Sainte Faustine.

Suite…